Histoire1: Partie 1.

Aller en bas

Histoire1: Partie 1.

Message  Maki Rock le Lun 16 Avr - 11:03

Il n’y à pas de changement


(Partie 1)


Mark entrouve ses yeux, les referme, les re-ouvres, et fait ce geste plusieurs fois. Entend tout à coup le réveille ce mettre en marche. A son bras lourd du matin qu’il n’arrive pas à lever pour appuyer sur le bouton « off » de son réveille. Essaie d’avoir la force pour étendre son réveille. Puis fini par l’avoir et appui enfin sur le bouton. Maintenant, il doit avoir la force de lever la couette si lourde et si chaude sous la quelle il avait passé la nuit. Il n’a pas envie de ce lever. Mais il sait qu’il doit le faire. Quelque minutes plus tard après réflexions pour savoir si il a la volontés de ce lever ou pas, il arrive enfin à arracher la couette si lourde posé sur son corps. Lève le bras pour s’étirer puis les reposer sur son ventre nu. Il ne dort que vêtu d’un caleçon. Lève son torse et s’assoit tout droit sur son lit. Se tourne lentement vers l’extérieur de son lit, pour poser ses pieds à terre. Attend encore quelque secondes, puis met ses pieds dans ses chaussons en soufflant. Passe ses mains dans ses cheveux tout ébouriffés. Va dans sa salle de bain marchant lourdement frottant des pieds sur le sol et le dos tombant vers l’avant. S’arrête devant son miroir. Ce regarde sans y faire attention, comme si il dort toujours debout. Passa enfin sa mains exagérément sur toute la surface de son visage comme pour le stimuler. Repasse ses mains dans ses cheveux. Avance sa tête plus près du miroir. Lève la tête, passe sa mains sur sa petite barbe qui poussait chaque jours, mais qui ne fait que l’ennuyer. Met ses sourcils tout ébouriffés en place. A le regarder on peut dire qu’il est vieux, fripé, et qu’il est malade, alors qu’il n’a que 22 ans. Se tourne puis se dirige vers son escalier. Toujours en laissant ses pieds glissant fortement sur le sol et son dos courbé vers l’avant. Commence à descendre en faisant des gros « Boum boum boum » en marchant sur les marches, puis s’arrête sur le palier des escaliers. Le silence régnant, aucun bruit pour le déranger, seul, personne en vu. Rien. Quand d’un seul coup apparait son chat miaulant et se frottent en ronronnant sur ses mollets. Avance sans y prêter beaucoup d’attention. Va dans sa cuisine, ouvrit le frigo, reste devant pendants quelques secondes, bloqué. Puis se décide à prendre du lait. Va dans son placard prendre du chocolat. Pose les deux ingrédients sur la table. Prend un bol et une cuillère et les pose également sur la table. Il essaye ensuite d’ouvrir le lait qui ne veut s’ouvrir, il force, mais, n’y arrive pas. Pas réveillé et n’ayant pas l'envie de forcer il laisse le lait en partant chercher un objet dans son tiroir en marmonnant « Ouverture facile… Mon cul ouais… ». Il plonge sa mains dans le tiroir tout encombrer de tout et de n’importe quoi. Les gens qui ne connaissent pas la maison, ne peuvent rien trouver, tellement tout est en bazar. Sort, après quelque secondes la main de ce tiroir, un ciseau. Se dirige de nouveau vers la table. Décale sa chaise. Un son strident, sorti des pieds de la chaise. S’assoie tout aussi lourdement dessus, comme si il laisse tout son poids tomber dessus d’un seul coup. Met ses doigts dans son ciseau et couper rapidement le carton de sa boîte de lait. Le verse dans son bol. Met quelques cuillerées de chocolat dedans. Mélange le tout, pendant quelques secondes. Prend en suite son bol en pleine mains et commence à boire. Gorgées après gorgées. Après quelque minutes, il fini son bol. Le pose sur la table en le faisant claquer. Reste immobile sur sa chaise pendants quelques minutes à contempler le vide. Puis ce levé reculant sa chaise et en faisant encore ressortir des ces pieds un son strident. Prend le bol de mains ferme et va poser son bol dans l’évier. Prend le lait et le chocolat et va les remettre chacun à leur places. Se dirige encore vers l’évier. Fait couler l'eau sur le bol. Passe ses mains sous l’eau froide. Trop froide. La règle alors à température convenable. Prend son éponge, met du produit vaisselles dessus. Nettoie son bol. Rince l’éponge, et appuie sur le robinet d’un coup ferme pour stopper l’eau. Se penche sur le côté de son évier et attrape le torchon. Prend le bol en même temps et l’essuie lentement, fait la même choses avec la petit cuillère. Les prend en suite tout les deux et les remet à leurs places. Se dirige en suite vers le salon. Les volets sont fermés. Aucunes lumières ne rentrent des cette maison. Le noir complet. Va vers la fenêtre, l’ouvre et pousse doucement les volets vers l’extérieur pour laisser la lumière du soleil brûlant ses yeux entrer dans la maison. Fait ceci à tout les volets du salon et de la cuisine. Remonte sur les marches de son escalier, s’appuyant sur la rambarde pour ce tenir. Comme pour descendre, il fait avec ses pieds « Boum boum boum ». Arrive en haut. Se dirige dans sa chambre, ouvre son placard à vêtements et reste sans bouger en réfléchissant à ce qu’il va mettre aujourd’hui. Mais comme tout les jours depuis quelques années, il se dit qu’il s’en fou de ce qu’il va se mettre parce qu’au final il ne va pas sortir de chez lui. Prend une chemise froissée qui est tombée de son cintre et son pantalon posé sur la chaise de son bureau. Il va dans sa salle de bain. Pose ses habits sur les toilettes qui sont elles aussi dans la salle de bains. Rien pour séparer les mauvaises odeurs de celle-ci ou même de la douche. Elle est petite, sa salle de bain. Mais, cela lui convient tout à fait. Ouvre le robinet d’eau froide. Passe ses mains dessous. Met ses mains collées et les met en sorte que l’eau puisse rester dans ses mains. Éclaboussa en suite son visage. Le frotta. Et recommença ce geste plusieurs fois. Passe en suite sa main d’avant en arrière dans ses cheveux et les laisse exprès en vrac. Prend son pantalon le met sur son caleçon sale de la nuit précédente. Et oui.. Pour lui c’est pas grave d’être sale, il ne sort jamais de chez lui, alors à quoi bon. Met sa chemise froissée. Va dans sa chambre. Voit son chat sur son lit en train de dormir, mais le prend et le pose sur la chaise de son bureau qui fait que le chat se réveille, mais ce rendort de suite après s’être coucher sur la chaise. Commence à soulever lourdement sa couette encore toute chaude de la nuit, pour l’étendre vite fait sur toute la longueur du lit. Secoue son coussin et le pose vite fait sur son lit. S’assoit donc sur son lit, puis quelque minutes après, il prend son livre, « La solitude est un désespoirs », qui raconte l’histoire d’un homme qui vit seul depuis sont enfance et qui tomba en dépression mais fini par trouver l’amour ce qui le remet sur pied et il fini sa vie heureux. C’est le livre qu’il lit sens cesse depuis quelque années, non pas plusieurs livres juste celui-ci. Il n’a que celui-ci dans toute sa maison, et commence à le lire pour la énième fois. Après quelque pages, il s’arrête et regarde son réveille. Il affiche 19h. Se lève de son lit, prend le marque page et le met entre les pages de son livres pour si retrouver après. Descendit l’escalier toujours en faisant « Boum boum boum ». Va dans sa cuisine. Ouvre le frigo, prend le reste du steak pas frai de la veille et un bout de saucisson. Les met dans un assiette. S’assoit en poussant sa chaise, qui sort encore son bruit strident. Prit le saucisson a pleine main et l’arrache de ses dent pour le manger vulgairement sans prendre le temps de le savourer. Fait la même chose avec son steak. Se lève et pour la énième fois fait grincer sa chaise sur le sol. Nettoie son assiette, l’essuie et la range. Il remonte dans sa chambre toujours en faisant « Boum boum boum » en montant les escaliers. S’affale sur son lit. Tandis le bras pour attraper son livre. L’ouvre à la bonne page, enlève le marque-page, et juste avant de reprendre la lecture de son livre encore une fois, il regarde le réveille qui affichait 19h17. Tourna sa tête et se remet donc à lire. Quelques centaines de pages après, il s’arrête, regarde le réveille qui affichait 00h13. Prend le marque-page le mit à la page ou il s’est arrêté, afin de pouvoir le reprendre plus tard. Ferme d’un seule coup violent, le livre. Le pose sur la table de nuit à côté du réveille. Se lève, enlève sa chemise et son pantalon. Soulève sa couette, s’y glisse dessous et fini par s’endormir quelque minutes plus tard. Comme chaque jours depuis quelques années.
avatar
Maki Rock
Admin

Messages : 87
Date d'inscription : 03/03/2012
Localisation : Dans le sud seule et je m'ennuis perpetuellement .

Voir le profil de l'utilisateur http://sweet-melancholya.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum